La leçon de management des Matriochkas

Matriochka

Pour ceux qui me connaissent et qui, peut-être, ont travaillé avec moi, vous savez à quel point j’aime les histoires.

L’histoire du jour est un conte Russe pour enfant : « Matriochka ». Quel rapport entre les matriochkas, les contes pour enfant et la vie d’entreprise me direz-vous ?! Eh bien laissez-moi vous conter cette histoire…

 

Cette histoire se passe dans la forêt de Semenov, dans laquelle vivent Ivan, Natacha et leurs 5 filles. Celles-ci étaient belles, douces et ne se quittaient jamais. La seule chose qui permettait de les distinguait était leur taille. Chacune de ces filles était doté d’un don particulier :

  • Katérina, l’aînée, était un fin cordon bleu
  • Anna, la seconde, avait un brin de voix incomparable
  • Marina, la troisième, très agile de ses doigts brodait et cousait parfaitement
  • Tatiana, la 4ème, était capable de lire dans les pensées
  • Véra, la 5ème, était imbattable aux échecs

 

De grosses difficultés financières obligèrent Ivan et Natacha d’envoyer Katérina travailler chez Baba Yaga la sorcière qui adorait dévorer les petites filles en guise de dîner. Les 5 sœur sont effondrées à l’idée d’être séparées et aux vues du danger que court l’aînée. Elles décident donc de toutes se rendre chez Baba Yaga afin de l’aider à ne pas se faire dévorer. Et, afin de ne pas se faire remarquer, elles se cachent par ordre de taille, l’une sous la robe de l’autre. De la plus petite à la plus grande.

Lorsque les sœurs arrivent chez la sorcière, celle-ci demande à Katérina de nettoyer sa maison et de lui préparer un bon repas, sans quoi elle serait dévorée. Toutes les sœurs s’activent pour faire briller sa demeure et Katérina lui prépara un délicieux dîner. A son retour, la sorcière tellement enchantée de l’état de sa maison ainsi que du délicieux repas décide de dévorer la jeune fille le lendemain.

Natacha réalisant que ses 5 filles étaient parties chez la sorcière décide de coudre 5 petites poupées leur ressemblant trait pour trait et leur demanda de les protéger. Seule leur taille les différenciait.

Le 2ème jour, Baba Yaga demande à Katérina de lui confectionner un manteau fait de broderies en camaïeu de bleu. Marina se charge de réaliser la commande de la sorcière pendant que ses sœurs briquent la maison et que Katérina lui prépare un bon dîner. Epoustouflée par la beauté des broderies, la sorcière décide qu’elle mangera Katérina le lendemain.

Le 3ème jour Katérina prend soin de réaliser le meilleur des repas afin de dissuader la sorcière de la dévorer. Mais cela ne suffit pas. Lorsqu’elle décide d’en faire son idée, une magnifique voix se met à chanter une très belle chanson. Il s’agit de la voix d’Anna, cachée sous la robe de sa sœur. La sorcière éblouie par tant de beauté décide alors de ne pas l’avaler. A la surprise des sœurs elle fond en larmes. Tatiana lit alors dans ses pensées « Quand j’étais tsarine, j’ai été bannie car je n’ai pu donner la vie. Un sort m’a changée en sorcière et condamnée à la vie infinie. Le maléfice disparaîtra quand un enfant, aux échecs me vaincra ».

Véra propose alors à Baba Yaga une partie d’échec. Si cette dernière gagne elle pourra la dévorer. SI elle perd, elle donnera sa fortune à la famille de Katérina. Baba Yaga certaine de gagner accepte le défi… et perd la partie. Elle est alors libérée de son sortilège, donne sa fortune aux enfants et Baba Yaga retrouva sa beauté. Ayant perdu toute sa richesse, elle épouse un jeune paysan. Natacha lui offre les 5 petites poupées et lui propose de leur demandait ce qu’elle veut. Son vœu le plus cher se réalise alors et elle donne naissance à une petite fille que ses parents surnommaient Matriochka. La petite jouait en permanence avec les 5 petites poupées. Une fois adulte elle se mit à en fabriquer et leur donna son nom. Depuis les Matriochka symbolisent la fertilité.

 

J’espère que vous avez apprécié ce joli conte qui met en avant la force de l’intelligence collective qui permet à un groupe, lorsque les conditions sont favorables, et que l’on permet à chacun d’exploiter son talent d’aller décrocher les étoiles et de réaliser l’irréalisable.

 

Et vous quels sont vos talents ? Comment pouvez-vous les mettre au service de l’entreprise ? Comment détecter les talents de vos collaborateurs ? Comment leur permettre de les utiliser ? Ne serait-il pas intéressant, plutôt que de contraindre, de permettre à chacun de se positionner sur son niveau de compétence ?

 

Si vous souhaitez vous procurer cet ouvrage voici un lien :

 https://livre.fnac.com/a2685469/Sandra-Nelson-Matriochka?omnsearchpos=1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.